Comment faire un entretien régulier de sa voiture ?

La climatisation automobile : utilisation et entretien

De plus en plus de véhicules sont aujourd’hui équipés d’un système d’air conditionné. Bien qu’elles soient plus solides que par le passé, les climatisations nécessitent tout de même un entretien soigné et régulier. Voici quelques conseils pour une utilisation optimale. Ce qui est intéressant, c’est que de nombreuses questions tombent sur ce sujet à l’examen du code et il est intéressant de réviser ces notions sur ce test gratuit du code de la route.

Les signes avant-coureurs d’une climatisation en mauvais état. Certains signes doivent vous alerter sur l’état de votre climatisation automobile : si vous avez du mal à obtenir du froid, par exemple, si l’air sortant des bouches d’aération vous semble humide et tiède ou encore,  si la buée persiste lorsque vous actionnez le désembuage. De même, une odeur de moisissure dans l’habitacle lorsque vous mettez votre climatisation en marche vous avertira qu’il est temps de faire contrôler votre système d’air conditionné.

Le tramway et le permis de conduire

Que faire ?

  • Faire contrôler la charge de fréon : si le froid met du temps à s’installer dans l’habitacle et que l’air sortant des bouches d’aération est plutôt tiède et humide, cela peut être dû à une charge de fréon insuffisante. Pour recharger le circuit, faites appel à un spécialiste. Celui-ci utilisera une machine recyclant le fréon car c’est un gaz nocif pour l’environnement.
  • Chasser les moisissures : une odeur nauséabonde peut être à l’origine de la présence de champignons ou de moisissures dans l’évaporateur. Ayez recours à des produits spécifiques pour tuer cette prolifération.
  • Remplacer le filtre d’habitacle : le filtre à pollen équipant la majorité des automobiles est à remplacer, au minimum, une fois tous les 2 ans. Et davantage si vous habitez dans une grande ville polluée. Vous pouvez le faire vous-même ou faire appel à un professionnel.
  • Régler le thermostat : le thermostat peut être atteint d’un dysfonctionnement, notamment si vous observez un air d’abord très froid, puis humide et tiède, qui ne redevient froid qu’après avoir éteint la climatisation. Dans ce cas, la température de l’évaporateur atteint les 0°C et gèle l’eau de condensation. Faites contrôler et régler le thermostat ou bien faites remplacer la régulation de température de l’évaporateur.

La vidange

La vidange de votre véhicule est une opération élémentaire mais nécessaire à la durée de vie de celui-ci. Il convient donc de faire régulièrement la vidange de sa voiture. Voici quelques conseils.

En quoi cela consiste-t-il ? Cette opération consiste à changer l’huile du moteur, voire le filtre à huile si nécessaire. C’est une technique d’entretien simple et un passage obligé pour la longévité de votre véhicule. Une vidange doit être effectuée tous les ans et un changement de filtre tous les 30 000 kilomètres au maximum. Il est conseillé de faire appel à un professionnel, mais vous pouvez aussi la réaliser vous-même.

Comment faire ? Avant toute chose, il convient de choisir le type d’huile adapté à votre véhicule, à son moteur – diesel ou essence – à son âge et son kilométrage. Il existe 3 types d’huile :

  • L’huile haut de gamme (5W40):elle est préconisée pour les moteurs peu kilométrés, ceux munis d’un turbo, les véhicules de sport, ainsi que pour les conducteurs ayant une conduite sportive.
  • L’huile standard (10W40):elle est la plus utilisée par les constructeurs et est généralement recommandée pour une utilisation “classique”.
  • L’huile d’entrée de gamme (15W40): il s’agit d’une huile minérale. Elle est la moins chère du marché et son utilisation concerne les voitures anciennes ou kilométrées.

Le véhicule doit être stationné à plat et le moteur doit être froid. Après vous être munis de gants et du matériel nécessaire – bidon d’huile, joint de bouchon de vidange, bassine de récupération – glissez la bassine sous le carter et enlevez le bouchon de remplissage. Dévissez les bouchons de vidange et laissez couler l’huile dans le bac. Lorsque toute l’huile a été évacuée, prenez le bouchon préalablement nettoyé et revissez-le en utilisant un joint neuf. Faites le plein d’huile, vérifiez qu’il n’y ait pas de fuite et nettoyez les gouttes qui ont pu tomber.

Votre vidange est faite !